Qui êtes-vous ?

Ma photo
Né il y a quelques années, no 2 n'a pas dormi pendant 19 mois, se réveillant chaque nuit. Ceci coïncida avec mes trajets à Zürich (réveil à 4h15 chaque mardi). Un collègue a noté ma tronche de déterré. La première chronique était née.

mercredi 26 août 2015

Ca faisait longtemps que je n'avais pas pris le train...


Franchement… je ne suis pas le seul, si ?

Je suis en route pour Zoug… Enfin en rails… Le train passe par Yverdon, Neuchâtel et des tas d’autres villes. Vue splendide sur le lac de Neuchâtel, des montagnes et paysages baignés de soleil.

Nous sommes partis à l’heure ! C’est la fête, j’en ai presque les larmes aux yeux !

Mais est-il vraiment nécessaire que cette saloperie de train se penche dans les tournants ??? Ils ne font pas exprès pour qu’on les déteste ?

Tu es peinard, dans le sens du train, tu travailles sur ton portable. Le wagon est calme (les Suisses-Allemands arrivent plus loin…) et tu essaies d’avancer un peu sur ta chronique suivante, comme tout le monde… Entre Yverdon et Bienne, insidieusement, tu commences à être moins bien, sans pouvoir mettre le doigt sur la source de ce mal être soudain.

Normalement, si tu n’es pas attentif ou ne te concentre pas rapidos sur la source du problème, ça peut finir en complications sanitaires : sac d’ordinateur rempli de vomi, clavier à nettoyer du fait du vomi ou costume à changer… Et dans ce cas, cher lecteur, ne compte pas sur les CFF pour t’aider ou te dédommager ! Tu es tout seul dans ta m… enfin dans ton vomi !

J’arrive à Zürich en grande détresse, mais sans encombres. Changement de train pour Zoug, enfin Zug, ici, en autochtone local.

Ne va pas t’imaginer que Le Père est une sorte de réactionnaire intolérant aux autres cultures et us locaux… Loin de moi l’idée de m’opposer au folklore local…

Il est assis à ma droite, un seul siège nous sépare, mais compte-tenu du bruit qu’il émet en mangeant (se bâfrer semble plus proche de ce qu’il fait que manger…) et buvant, j’ai l’impression qu’il est sur mes genoux !

Il boit de la bière (pas encore 10h du mat, mieux vaut commencer tôt pour garder le rythme ou ne pas trop perdre en ébriété) Ouöllfrisch – là, rien qu’au nom on sent que ça va être de la qualité, une bière de connaisseurs – mais ce que je préfère, c’est les chaussettes en laine, rouges, sous les Birkenstock…

Je suis reparti tellement tard de Zürich que je suis presque seul dans le train… Finalement, les transports en commun c’est super, quand on est seul !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire